Mathilde Le Pihivé

Diplômée de l’académie de sophrologie de Paris 
certifiée RNCP¹. Adhérente à la Chambre Syndicale de Sophrologie. Sophrologue intervenante dans les écoles primaires et maternelles et auprès du réseau de cancérologie Gospel.

Après une licence en communication et nouvelles technologies, et trois années d’expériences en communication, je me suis orientée vers le métier de sophrologue. Ma rencontre avec la sophrologie eut lieu au sein de l’entreprise pour laquelle je travaillais, et fût déterminante et révélatrice. Les répercussions positives de la pratique de la sophrologie m’ont alors permis d’avancer sur le chemin de la découverte.

Etre au contact de l’humain, pratiquer la bienveillance, donner un sens à mes actions, autant de principes et de valeurs qui contribuent à mener l’existence à laquelle j’aspire et à mon épanouissement personnel et professionnel.

J’ai suivi deux ans de formation au métier de sophrologue à l’Académie de sophrologie de Paris, sous la direction du Docteur Patrick-André Chéné et reconnue par la Fondation Alfonso Caycedo depuis janvier 1993. Parallèlement, j’ai suivi un séminaire de perfectionnement « médecine et sophrologie » spécialisation pour l’accompagnement des maladies, validé par l’Académie.

Je mets aujourd’hui à disposition mes compétences professionnelles afin de vous accompagner et d’améliorer votre bien-être et votre qualité de vie. Veuillez trouver tous les champs d’application que je traite sur cette page, dont mes spécialités sont : l’accompagnement des maladies et la gestion des douleurs.

Je cultive l’empathie, la bienveillance, et la confidentialité, dans la suspension du jugement, le respect de la personne et de ses valeurs. Pour ce faire, je m’engage à suivre scrupuleusement le code de déontologie de la sophrologie.

¹Le RNCP constitue une compétence reconnue pour l’exercice de la profession de « Sophrologue » en France. Ceci par Arrêté du 27 novembre 2012 portant enregistrement au répertoire national des certifications professionnelles publié au JO du 09/12/2012